Une dépression argilo-marneuse

 
Géologie du SaulnoisLa moitié sud-est est constituée essentiellement de marnes et d’argiles du Keuper (Trias). C’est dans ces terrains que l’on trouve le gypse et le sel. De nombreux étangs (Lindre) occupent les vallons humides. Le paysage est dominé par des buttes aux formes arrondies qui ont échappé en partie à l’érosion grâce à leur chapeau dolomitique (pierre grisâtre et jaunâtre calcaire).
  Le synclinal de Sarreguemines ( sud-ouest / nord-est ) a permis d’agrémenter le paysage de reliefs accusés dont les versants sont exposés au midi (on y trouve encore quelques vignobles), les hauteurs sont généralement occupées par la forêt (Bois de Bride).
  Les sommets sont souvent couverts de calcaires renfermant de nombreux fossiles dont les gryphées arqués ( appelées localement " talons de Saint Livier " )

Ci-dessous coupe géologique de la région de Vic sur Seille ( La Mémoire Du Sol - R. Berton - Ed. Serpenoise )

coupegeologique

legende 

Un plateau calcaire couronné

La partie nord-ouest, un plateau calcaire du Lias, est drainée par la Seille qui étale de multiples méandres. Deux buttes calcaires résiduelles du Jurassique : la Côte de Delme ( 404 mètres ) et la Côte de Tincry ( 378 mètres) constituent les points culminants du Saulnois.


Echelle stratigraphique du Mézozoïque (ère secondaire )

echelle

Auteurs : Joëlle BRYCHCY / Gérard MARTINI

 

Entre Vic-sur-Seille et Dieuze, une curiosité marque l'œil du promeneur, qui, le long de la Vallée de la Seille découvre de vastes zones où des taches blanchâtres sur le sol trahissent la présence de sel cristallisé.

Le sel, élément qui a toujours marqué le Pays du Saulnois, comme le témoigne le nom des villages alentours : Château-Salins, Marsal, Salival, Salonnes, Saulxures…

Une flore de bord de mer à 400 km du littoral

Les eaux de pluies et de ruissellement s'infiltrent dans les terrains par un phénomène de siphon. Au contact des couches inférieures, ces eaux se chargent en sel qui, en remontant, engendrent en surface des sources salées dont la concentration en sel diminue au fur et à mesure que l'on s'éloigne.

De nombreuses plantes de bord de mer dites halophiles (qui aiment le sel) ont trouvé sur ces terrains salés les conditions nécessaires à leur développement. Sur les zones humides que sont les mares salées, les plantes se disposent de manière concentriques selon la concentration en sel du sol et la capacité propre à résister à ces conditions originales.

Espèces : salicorne (passepierre), aster maritime, guimauve officinale.

Gestion des mares et prés-salés : fauche tardive, limitation des apports de fertilisants.

Menaces : drainage, agriculture intensive, phytosanitaires

 

CALENDRIER des ANIMATIONS

<< Juin 2017 >> 
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2
  5  6  7  8  91011
121314151618
192021222324
2627282930  
none