Accueil Rubriques Histoire

La grande manifestation du 31 août au chef-lieu (commémoration officielle du passage du général Foch à Château-Salins et son importante exposition sur la Grande Guerre à la salle polyvalente dont vous pouvez voir plus bas un extrait vidéo.

flyerflyer_verso2

 

expo3945a

Roger Richard aura réussi son pari ! Rassembler, le temps d'un week-end, la population du Saulnois autour d'un évènement qui aura marqué pendant plusieurs générations notre territoire : la deuxième guerre mondiale.

Après la visite du musée d'ASCOMEMO à Hagondange vendredi, les cérémonies hommages aux résistants du Saulnois et la conférence de Philippe Wilmouth le samedi, aujourd'hui, dimanche, avait lieu l'exposition conscrée à cette douloureuse période marquée par les combats très violents, les expulsions, la déportation.

expo3945b

Pour présenter les nombreux témoignages de cette époque, Roger Richard et son association Les Amis du Saulnois avaient investi le bâtiment de l'ancien tribunal de notre sous-préfecture. Deux étages de documents exceptionnels concernant tout le Saulnois  qui ont attiré trois cents cinquante personnes tout au long de la journée.

A l'entrée, des véhicules américains (les libérateurs de novembre 44), des mannequins aux uniformes des différents protagonistes permettaient de se mettre dans l'ambiance. Dans les salles et les couloirs du tribunal, des vitrines dévoilaient des objets de toutes sortes : des armes, des uniformes, des objets symboliques de l'occupation nazie, comme ces plaques de rue, ces panneaux de direction, ces affiches de propagande... Dans d'autres, on pouvait mieux comprendre le choc de l'expulsion  en découvrant ces objets de la vie quotidienne comme ces bouteilles à double fond permettant de cacher l'argent au moment du départ vers le sud de la France.

expo3945cDes panneaux présentaient des photos, des documents collationnés dans les villages du Saulnois. On pouvait également lire des témoignages poignants d'expulsés ou ces journeaux qui leur  étaient destinés publiés dans les villages d'accueil du sud de la France. Plus dramatique encore, ces listes de déportés ou cet habit rayé posé dans une vitrine.

Au premier étage, les panneaux de l'exposition du Conseil général De gré ou de force ou l'expulsion des Mosellans synthétisait le travail mené par les historiens sur cette spécificité mosellane.

Enfin, trois conférences ont permis à plusieurs moments de la journée de mieux appréhender encore les évènements de 1940 à 1945 dans le Saulnois. Avant de repartir, les visiteurs pouvaient approfondir leurs connaissances en consultant les ouvrages apportés par la documentaliste de la bibliothèque municipale tout en dégustant quelques pâtisseries préparées par les cuisiniers de l'association.

Sur l'ensemble du week-end, on peut évaluer le nombre cumulé de participants aux différentes manifestations à 700 personnes. Une très grosse satisfaction pour Roger Richard, ravi de la fréquentation, ravi également du nombre et de la qualité des échanges observés pendant la manifestation.

Tombola : le gagnant de la tombola est Monsieur Robinet qui remporte la collection des Cahiers du Saulnois

 

A l'occasion des journées consacrées à la vie des habitants du Saulnois pendant la période 39-45 avec l'appui de la municipalité de Château-Salins, Roger Richard Président des Amis du Saulnois a rendu hommage aux héros et victimes de cette triste période:

A voir aussi l'excellent article de Bruno Rondeau sur Grain de Sel

 

2Les premiers hommes sont apparus chez nous il y a quelques centaines de milliers d’années. Ils étaient peu nombreux, vivaient en petites bandes pour des raisons de sécurité, se déplaçant sans cesse en quête de leur subsistance.
Dans les temps les plus reculés de l’âge de la pierre, celle-ci n’était encore que taillée et les rares traces du passage de ces hommes préhistoriques nomades consistent essentiellement en des éclats de silex ou de quartzite, deux roches siliceuses très dures, leur permettant de confectionner leurs premiers outils tels que racloirs et grattoirs.

Petit clin d’oeil à l’histoire locale récente : près de la ville du Bugue, en Dordogne, où la majorité des Castelsalinois furent expulsés lors de la dernière guerre, on a retrouvéen 1961 les restes d'un enfant néandertalien.3
Non loin de là, au Musée de la Préhistoire des Eyzies, on peut observer des reconstitutions de scènes de vie de cette lointaine époque puisque l'homme de Neandertal a disparu il y a environ vingt-cinq mille ans !

Ces hommes du paléolithique étaient des nomades souvent qualifiés de « chasseurs-pêcheurs-cueilleurs » et évoluaient en terres peu hospitalières, souvent marécageuses dans les vallées et essentiellement recouvertes de forêts par ailleurs.
Ils chassaient toutes sortes d'animaux, la plupart ayant disparu depuis de nos contrées.
Outre le renne qui constituait l’essentiel du produit de leur chasse, le mégacéros, de la famille des cervidés, permettait de varier quelque peu l’ordinaire. Cet animal n'a pas survécu à la fin de la dernière glaciation il y a dix mille ans.

Lire la suite...

 

A la période protohistorique, il y a moins de quatre milliers d’années, les hommes, maintenant plus nombreux dans notre secteur, ont appris à travailler le bronze et ceci a révolutionné la fabrication des armes, des outils et des bijoux. Les archéologues ont recueilli de nombreux objets dans le secteur de Delme et dans toute la région.

8Au VIIIe siècle avant notre ère, les peuples maîtrisant la métallurgie du fer se sont imposés partout. Ce fut le temps des princes celtes qui régnèrent alors en maîtres sur tout le pays grâce à la force et la supériorité de leurs armes.
Ces chefs celtes se faisaient inhumer dans des « tombes à char » sous de grands tumuli. Ceux-ci sont plus ou moins bien préservés selon qu’ils se trouvent sous couvert forestier ou non. Ceux de la forêt de Serres à Viviers sont connus depuis longtemps mais la plupart des nombreuses nécropoles n’ont pas encore livré tous leurs mystères !
Plusieurs sites naturellement défensifs ont été fortifiés dans notre secteur et le « camp de Tincry » sur le « Mont » en est l’exemple le plus probant.
Une équipe d’archéologues menée par un enseignant-chercheur de l’université de Bristol poursuit actuellement, chaque été, des fouilles sur le site.
Ce « hillfort », sorte de camp de refuge sur une colline fortifiée, remonterait à cette période du premier âge du fer (Hallstatt). Le lien entre cet oppidum et le tumulus princier, précédemment évoqué et relativement proche, reste cependant encore à démontrer !

La vallée de la Seille, grâce à ses nombreuses sources salées, devint bientôt le siège d’une activité intense. Une population active et laborieuse s’installa peu à peu dans cette vallée pour en « extraire le sel de la terre ».

Lire la suite...

 
Plus d'articles...

CALENDRIER des ANIMATIONS

<< Juin 2017 >> 
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2
  5  6  7  8  91011
121314151618
192021222324
2627282930  
none